Heinz Mack. Oeuvres sur papier

Mars 28 - Avril 30, 2014

Le groupe "ZERO", constitué à Düsseldorf en 1957 par Heinz Mack et Otto Piene, a bénéficié depuis quelques années d'un regain d'intérêt dont l'un des signes évocateurs est l'exposition qui lui sera consacrée au Guggenheim Museum de New-York à partir du 10 octobre 2014.

Constitué à l'origine de trois individus (Mack et Piene sont rejoints dans leur  entreprise par Günther Uecker en 1961), le groupe oppose dans l'immédiate après-guerre une forme de table rase aux expressions artistiques dominantes, marquées par les traumatismes laissés par le conflit. Face à l'hégémonie de l'abstraction lyrique et de l'École de Paris, les membres de ZERO construisent un nouvel alphabet plastique dont les composants principaux sont le temps, le mouvement, la lumière ou l'air. ZERO sera dans un deuxième temps le catalyseur décisif d'un mouvement international de renouvellement des formes artistiques, agrégeant autour de lui des protagonistes aussi fameux que Piero Manzoni, Yves Klein ou, au Japon, les membres de Gutai.

 

L'appartenance de Mack au groupe ZERO et sa position de représentant incontournable de l'art cinétique en Allemagne ont influencé fortement la perception de son œuvre, dont on retient principalement l'aspect sculptural. L'œuvre graphique y est pourtant, de l'aveu de l'artiste lui-même, centrale. Expression des préoccupations fondamentales de Mack et source du renouvellement de sa pratique, le dessin occupe une place singulière, à la fois essentielle et souterraine. Les 25 œuvres présentées à la galerie Malingue évoquent plus de 50 années d'une carrière artistique dense. Elles exploitent un large spectre de techniques graphiques, de l'encre de chine à la craie en passant par le stylo. La sélection présentée est constituée exclusivement  de dessins en noir et blanc. Ils accompagnent la réflexion sur les contrastes lumineux et leur dimension dynamique à l'œuvre dans les sculptures de Mack.

Modulations rythmiques, variations infinies sur les thèmes de la grille et les capacités vibratoires des lignes parallèles se développent ainsi dans le temps et l'espace du dessin.

 

L'ensemble présenté provient directement de l'atelier de l'artiste.